Accédez au contenu principal

Veste des Dragoon Guards d’Adam Flanigan

Contribution de musées
Région
Angleterre / Irlande
Date
1825 - 1840
DIMENSIONS en centimètres
46 x 37
Matériaux et techniques
Laine; velours
Crédit
Inconnu
Numéro d'identification
Niagara Historical Society and Museum 972.904.1
Après la guerre de 1812, Niagara reste un foyer d’activité militaire. On craint que les idées républicaines se propagent au Canada. La rébellion du Haut-Canada en 1837, dirigée par William Lyon Mackenzie, pousse à accroître la présence militaire pour combattre ces menaces. Le 1st King’s Dragoon Guards est appelé d’Angleterre pour écraser le soulèvement de W.L. Mackenzie et arrive à Niagara en 1838. Ce régiment de cavalerie lourde était renommé pour les qualités de cavalier de ses hommes, et leur uniforme attrayant suscitait un vif intérêt dans la population de la région de Niagara. « Sans doute le plus beau corps militaire qui soit jamais venu dans le district, encadré par des officiers fortunés et titrés. Les hommes font tous plus de 1,80 m et ils montent de très beaux chevaux bien entraînés », commente un témoin.
 
Cet uniforme appartenait à l’un de ces hommes imposants, le sergent-major Adam Flanigan. Né en 1810 à Ballymena, en Irlande du Nord, Adam Flanigan a rejoint son régiment au Canada en 1840. Celui-ci s’était, entre autres, vu confier pour tâche de rénover le fort Mississauga, ce qui signifiait probablement en moderniser les capacités défensives. Pendant qu’il était posté à Niagara, Adam Flanigan fit la connaissance d’Agnes Richardson, qu’il épousa, et ils s’installèrent sur la rue Johnson, à Niagara-on-the-Lake, pour élever leur famille.
 
Les Flanigan étaient connus dans la communauté locale. Ils eurent un fils, William, mort en bas âge, et deux filles, Mary et Isabella. Dans les années 1850, Adam se brisa la hanche et il ne put plus jamais marcher. Le révérend Thomas Creen, recteur de l’église St. Mark, rendait souvent visite à l’ancien combattant devenu invalide. Adam meurt à 52 ans et est enterré le 16 septembre 1862 au cimetière St. Mark de Niagara-on-the-Lake. Sa veste d’uniforme, son casque et son équipement, donnés au musée local, viennent rappeler de manière saisissante la longue tradition militaire dans la région de Niagara.
Soumettez un artefact connexe
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Pinterest Courriel Plus...

Principaux commanditaires

  • Logo de la Fondation pétrolière impériale, nom accompagné du symbole ovale caractéristique Esso.

Partenaires institutionnels