Accédez au contenu principal

Costume des Doukhobor

Contribution de musées
Région
Saskatchewan
Date
Vers 1910
DIMENSIONS en centimètres
Inconnu
Matériaux et techniques
Lin; tissage à la main, couture à la machine
Crédit
Anastia Nemanishen et Bludoff
Numéro d'identification
Saskatchewan Western Development Museum WDM-1989-S-55
Quand Alex Nemanishen est mort en 1971, les traditions de la communauté canadienne des Doukhobors avaient évolué suffisamment pour qu’on ne l’enterre pas dans le costume que l’on voit ici, qui était le vêtement masculin traditionnel des Doukhobors. C’est sa femme Anastia et sa belle‑mère qui le lui ont confectionné au début du XXe siècle. La belle‑mère d’Alex Nemanishen a récolté du lin cultivé dans ses nouveaux champs au Canada pour le tisser. Anastia a utilisé sa machine à coudre pour transformer le tissu obtenu en un costume traditionnel composé d’une chemise et d’un pantalon.
 
Persécutés et menacés de service militaire obligatoire, de nombreux adeptes de la religion des Doukhobors ont fui la Russie avec leur famille. Grâce au parrainage de sympathisants russes, comme le célèbre écrivain Léon Tolstoï, quelque 7 500 Doukhobors sont arrivés dans l’Ouest en 1899, attirés par les terres et la liberté religieuse. Le gouvernement canadien avait promis de les exempter de service militaire et de leur accorder le droit de créer des villages agricoles communautaires comme en Russie. En 1899, Alex Nemanishen, alors âgé de 11 ans, est arrivé au Canada avec sa famille et des milliers d’autres adeptes. La famille Nemanishen s’est installée dans le petit village doukhobor de Kirilowka, non loin de l’actuel Langham (Saskatchewan).
 
En 1906, le gouvernement canadien, résiliant son accord, a obligé les Doukhobors à abandonner leurs villages communautaires et à s’installer dans des fermes individuelles. Certains ont décidé de rester en Saskatchewan, tandis que d’autres ont acheté des terres près de Brilliant (Colombie-Britannique), où ils ont pu poursuivre leur mode de vie communautaire. Alex Nemanishen a quitté la Saskatchewan pour travailler dans une scierie à Brilliant. S’étant blessé à la jambe en travaillant, il a dû marcher avec une canne le restant de ses jours. Après son accident, il est retourné en Saskatchewan et a mis à profit ses talents de charpentier pour gagner l’argent nécessaire à l’achat de terres. En 1926, à l’âge de 38 ans, il en a acheté près de Langham, pas loin de l’endroit où se trouvait auparavant Kirilowka.
Soumettez un artefact connexe
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Pinterest Courriel Plus...

Principaux commanditaires

  • Logo de la Fondation pétrolière impériale, nom accompagné du symbole ovale caractéristique Esso.

Partenaires institutionnels