Accédez au contenu principal

Tente en peau de caribou

Contribution du public
Région
Ancien Fort Rae (Territoires du Nord-Ouest)
Date
Début des années 1890
Matériaux et techniques
Peau de caribou, ocre rouge, babiche
Crédit
Inconnu
Numéro d'identification
Prince of Wales Northern Heritage Centre, 997.006.001
Il a fallu 30 peaux de caribou cousues avec de la babiche pour fabriquer cette très grande tente conique. La porte peut être fermée en attachant les deux parois détachées qui se chevauchent avec des bandes de cuir de quatre pieds (1,25 m). Tout le tour la tente, on peut apercevoir une couture marquée d’une bande d’ocre rouge et d’une frange en peau. Remarquablement légère, pesant environ 30 lb (15,5 kg), elle pouvait être facilement transportée et montée n’importe où, à l’aide de poteaux d’épinette.

La tente en peau de caribou était l’habitation de base des Dénés des Territoires du Nord-Ouest. Son utilisation remonte à 5 000 ans. Frank Russell a acheté cette tente en 1893, d’un Déné nommé K’aawıdda, à [l’ancien] Fort Rae pour 25 $. Russell en a fait l’acquisition pour l’ajouter à la collection du musée de l’University of Iowa, aux États-Unis.
 
K’aawıdda (1852-1913), également connu sous le nom de Francis Yambi et de Chef du lac de l’Ours, était un influent chef commerçant de la tribu des Flancs-de-chien (Tłįchǫ) qui faisait du commerce à [l’ancien] Fort Rae, dans le bras Nord du Grand lac des Esclaves, et à Fort Norman (Tulita), sur le fleuve Mackenzie. Aujourd’hui, plusieurs Tłįchǫ peuvent établir un lien familial avec K’aawıdda.

Il est impossible de connaître avec exactitude le fabricant et l’année de fabrication de la tente. Les femmes préparaient les peaux et fabriquaient les tentes en groupe. Ainsi, Emma Kowea, femme de K’aawıdda, a probablement participé à la construction de celle-ci. Une tente logeait deux familles, donc environ quinze personnes. La famille de K’aawıdda l’a probablement utilisée pendant plusieurs années avant de la vendre à Russell.
 
Au début du XXe siècle, les tentes en peau étaient couramment utilisées. Toutefois, dans les années 1920, la toile est devenue un objet de commerce commun et a fini par supplanter la peau.
 
En 1997, après un siècle en entrepôt, l’University of Iowa a offert la tente au Centre du patrimoine septentrional Prince-de-Galles, comme cadeau au peuple tłįchǫ. Elle a été dévoilée lors d’une exposition et célébration spéciale en juin 1998. Représentant la sécurité, la chaleur, le confort et la famille, elle est un important point de contact avec notre passé.
 
Depuis, le Centre du patrimoine septentrional Prince-de-Galles et la communauté tłįchǫ ont fabriqué conjointement deux tentes basées sur la conception de celle-ci.
Soumettez un artefact connexe
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Pinterest Courriel Plus...

Principaux commanditaires

  • Logo de la Fondation pétrolière impériale, nom accompagné du symbole ovale caractéristique Esso.

Partenaires institutionnels